Voici les lauréats du 17e Zurich Film Festival

05. octobre 2021

Ce soir, le palmarès du 17e Zurich Film Festival (ZFF) a été dévoilé dans le cadre de l’Award Night à l’Opéra de Zurich. Les prix principaux du festival ont été décernés dans les trois Compétitions: un Œil d’or respectivement est revenu aux films LA MIF, de Fred Baillif (Compétition Projecteurs), A CHIARA, de Jonas Carpignano (Compétition Fiction), et LIFE OF IVANNA, de Renato Borrayo Serrano (Compétition Documentaire). En plus, le prix du jury Enfants a été décerné à LE LOUP ET LE LION.

 Compétition Projecteurs

LA MIF de Fred Bailif (Suisse, 2021)


Cette catégorie braque les projecteurs sur des films venus de Suisse, d’Allemagne et d’Autriche. Cette année, l’Œil d’or de la section revient à LA MIF (Suisse, 2021). Le réalisateur suisse Fred Baillif a reçu son prix en mains propres. Pour réaliser ce drame social authentique dans un foyer pour jeunes filles, le cinéaste a travaillé avec les vraies résidentes du foyer qui ont participé à l’écriture du scénario, improvisé et séduit le public par leurs prestations sans fard.

Mention spéciale:
HINTER DEN SCHLAGZEILEN / BEHIND THE HEADLINES (Allemagne, 2021) de Daniel Andreas Sager – car «ce documentaire exceptionnel réussit vraiment à donner au public un aperçu unique du journalisme d'investigation. C'est du pur suspense et un plaidoyer pour le quatrième pouvoir - très important à l'ère des fake news.»

Jury:
Sönke Wortmann (président du jury), Caterina Mona, Pierre Monnard, Sandra Guldberg Kampp, Ada Solomon

Compétition Fiction

A CHIARA de Jonas Carpignano (Italie, France, Suède, Danemark, 2021)


L’Œil d’or du 17e Zurich Film Festival de la meilleure fiction revient à A CHIARA de Jonas Carpignano (Italie, France, Suède, Danemark, 2021). Avec A CHIARA, Jonas Carpignano revient pour la troisième fois au ZFF. Dans ce drame familial néoréaliste sur la mafia, une adolescente de 15 ans, Chiara, apprend que son père fait partie d’une organisation criminelle et se met à la recherche de réponses dans le milieu de la Ndrangheta calabraise.

Le jury s’est accordé à l’unanimité sur «ce film qui nous a captivés et touchés à la fois. Nous avons été submergés par l’interprétation moderne du néoréalisme traditionnel italien, le recours insolite à la musique et le design sonore ainis que les excellentes interprétations de Swami Rotolo et de sa famille, qui signaient tous leurs débuts sur grand écran. Ce film est sans conteste un chef-d’œuvre cinématographique.»

Mentions spéciales:
JOCKEY (USA, 2021) de Clint Bentley – «pour ce film à la fois poétique et lyrique, avec une prestation incroyable de Clifton Collins Jr.» BALLAD OF A WHITE COW / GHASIDEYEH GAVE SEFID (Iran, France, 2021) de Behtash Sanaeeha et Maryam Moghaddam – «pour le mélange complexe entre récit personnel et politique, avec un excellent travail de caméra et un magnifique jeu d’acteurs», a expliqué le jury.

Jury: Daniel Brühl (président du jury), Stéphanie Chuat, Dieter Kosslick, Andrea Cornwell

 Compétition Documentaire

LIFE OF IVANNA de Renato Borrayo Serrano (Russie, Norvège, Finlande, Estonie, 2021)


L’Œil d’or de la Compétition Documentaire du 17e ZFF revient à LIFE OF IVANNA de Renato Borrayo Serrano (Russie, Norvège, Finlande, Estonie, 2021). Le documentaire suit, pendant quatre ans, la réalité aussi dure que fascinante d’une nomade courageuse de 26 ans dans la toundra et raconte sa lutte pour la survie de sa famille.

Le jury a été «convaincu par ce récit aux images fortes et ce portrait intime et sans jugement d’une personnalité complexe et courageuse. Le réalisateur ainsi que la protagoniste ont fait preuve d’une incroyable persévérance».

Mentions spéciales:
SOY LIBRE (France, Belgique, 2021) de Laure Portier – Le jury souhaite souligner que «cette histoire est racontée avec amour, sensibilité et un grand talent de réalisation. SABAYA (Suède, 2021) de Hogir Hirori – Le jury souhaite souligner le «courage de ce travail réalisé avec humilité et dans l’urgence».

Jury:
Asif Kapadia (président du jury), Hanka Kastelicová, Gregory Kershaw, Sophie Maintigneux, Michela Pini

Comptent parmi les autres lauréat-e-s

ZFF pour Enfants – prix du jury: LE LOUP ET LE LION de Gilles de Maistre


Le réalisateur français Gilles de Maistre a, avec LE LOUP ET LE LION (France, Canada, 2021) séduit le jury pour enfants de 30 membres et décroché le petit Œil d’or. Le film d’aventure raconte l’histoire d’une jeune femme et ses amis animaux. Le prix a été décerné par les trois jurés Loris Lätsch, Sophie Treiber et Penthesilea Falkenberg.

Prix du public (Audience Award): YOUTH TOPIA de Dennis Stormer


Le public st également un jury important au ZFF et peut voter pour son film favori de la compétition. Cette année, c'est YOUTH TOPIA (Suisse, Allemagne, 2021) de Dennis Stormer qui a été choisi. La satire dépeint la lutte entre vie sauvage d’adolescente et sens du devoir adulte dans une société où un algorithme détermine quand les gens deviennent adultes. Étaient présentes les actrices Lia von Blarer et Elsa Langnäse ainsi que Marisa Meier, Katrin Renz et Stefan Jäger de la production.

Science Film Award: ALL LIGHT, EVERYWHERE de Theo Anthony
Le Science Film Award de l’Association Eye On Science a été décerné au réalisateur américain Theo Anthony sous forme de statue et de certificat pour ALL LIGHT, EVERYWHERE (USA, 2021). Le documentaire parle d’une ère où les technologies de surveillance s’immiscent toujours plus dans nos vies.

Le jury a justifié son choix en ces termes: «ALL LIGHT, EVERYWHERE reçoit le Science Film Award pour son exploration poétique et autocritique des technologies de surveillance, de la science des données, de la justice, de la vérité et, enfin, de l’objectivité. À travers une approche extrêmement originale, le film sonde le rôle que jouent les images et les vidéos dans notre quotidien et invite les spectateurs-trices à réfléchir aux faits scientifiques, surtout ceux qui sont perçus par une lentille de caméra. Dans cet esprit, le film se remet lui-même en question, sans aspirer à une objectivité absolue.»

Prix d’encouragement suisse (Emerging Swiss Talent Award): AZOR d'Andreas Fontana
Le prix des critiques (Guy Lodge, E. Nina Rothe, Max Borg) décerné à une première œuvre suisse revient au thriller financier AZOR (Suisse, France, Argentine, 2021) du réalisateur genevois Andreas Fontana.

Le jury a sélectionné ce film qui raconte l’histoire d'un banquier privé suisse en Argentine, dans les années 80, «pour sa réserve volontaire, son évocation détaillée et authentique d’un lieu précis et d’une époque précise, sa subversion élégante des conventions de genre et sa capacité à conférer au cinéma suisse une véritable sensibilité mondiale.»

Prix du film œcuménique des églises zurichoises: LA MIF / THE FAM de Fred Baillif
Le drame romand LA MIF (Suisse, 2021) de Fred Baillif, également primé dans la Compétition Projecteurs sur, a reçu, jeudi 30 septembre, le Prix œcuménique des églises zurichoises. Fred Baillif nous plonge dans un foyer où vivent des jeunes filles issues de familles précaires.

«Le film confère de la visibilité à ces jeunes femmes que personne ne voit. Il soulève l’importance de telles institutions pour notre société. Malgré tous les coups du sort et les traumatismes vécus, les jeunes gens y trouvent un espace sûr», a résumé la présidente du jury et enseignante de cinéma Lucie Bader.

Meilleure musique de film internationale: Andrey Mordovsky
À l’occasion de la 9e Compétition internationale de musique de films, qui s’est tenue le 30 septembre à la Tonhalle Zürich, le jeune compositeur russe Andrey Mordovsky s’est vu remettre l’Œil d’or de la Meilleure musique de film internationale, doté de CHF 10 000, pour la mise en musique du court métrage ETIQUETA NEGRA, de David Vergés.

Le jury (présidé par Mychael Danna, compositeur oscarisé et lauréat du Career Achievement Award) a vanté les qualités de la composition signée Mordovsky, la qualifiant d’«effrontée et audacieuse, excentrique et pleine d’ironie, comme le film lui-même. La composition maîtrisée et orchestrée avec des couleurs intéressantes crée, en fin de compte, un univers qui reflète le film dans tous ses aspects.»


arrière