Cinquième jour du festival: Julie Delpy et voyages vers le Kosovo, Téhéran et le Guatemala

30. septembre 2019

Le lundi, c’est journée ciné. En avant pour le festival! Vous trouverez ici des événements triés sur le volet et les conseils cinéma de la rédaction. Nous vous souhaitons un bon divertissement!

#PremièreMondiale

L’an dernier, un film kosovar remportait le prix du public. Cette année, DRITA de Daniel Kruglikov, tourné au Kosovo, célèbre au ZFF sa Première mondiale. Dans cette œuvre coproduite par Steve McQueen, un Kosovar en exil revient dans son pays des années après la guerre. Un voyage entre envies de vengeance et désir de pardon. (18h15, Kosmos 1, en présence du réalisateur Daniel Kruglikov et de l’équipe du film).

DRITA

DRITA

Le jeune réalisateur allemand Lothar Herzog est considéré comme l’un des représentants les plus talentueux du cinéma allemand. Au ZFF, il présente en avant-première 1986, qui signe ses débuts au cinéma. Le film dépeint la zone frontalière fascinante qui s’étend entre la Biélorussie et l’Ukraine, la zone d’exclusion de Tchernobyl. (21h00, Corso 4, en présence du réalisateur Lothar Herzog et de l’équipe du film).

1986

1986

#SpecialDuJour

Julie Delpy navigue sans effort entre les différents univers du cinéma. Entre Amérique et France, entre comédie et drame, entre réalisation et jeu. Aujourd’hui, l’icône française nous raconte, dans le cadre d’une ZFF Masters, ses expériences variées glanées dans l’industrie du cinéma. ZFF Masters avec Julie Delpy (16h00, Filmpodium).

Julie Delpy in MY ZOE

Julie Delpy in MY ZOE

ZFF Talks: Nouvelle liberté, fake news, manipulation: les médias sociaux bouleversent la communication. Notre culture démocratique est-elle menacée? Quelles sont les opportunités? Des experts et le réalisateur Alexander Nanau (COLLECTIVE) en discutent avec le public (15h30, centre du festival).

Collective

Filmstill COLLECTIVE

#ConseilsCiné

SON-MOTHER, Mahnaz Mohammadi
L’Iran est plongé dans une profonde crise économique et se trouve à un tournant social. La réalisatrice et défenseur des droits de la femme Mahnaz Mohammadi nous donne, dans son drame époustouflant SON-MOTHER, un aperçu déchirant de la société qui ne musèle pas seulement les femmes. (18h30, Piccadilly, en présence de Mahnaz Mohammadi (réalisatrice) et de Mahan Nasiri).

SON-MOTHER

SON-MOTHER

LA LLORONA, Jayro Bustamante
Le grand cinéma du Guatemala est rare, et le jeune réalisateur Jayro Bustamante en est un représentant. Sa nouvelle œuvre à couper le souffle, LA LLORONA, met en scène le combat pour la justice des autochtones en utilisant l’effroi magique d’une légende. Grand moment garanti! Il a récemment décroché 2 prix à Venise (21h15, Arena 3).

LA LLORONA

LA LLORONA

THE LIGHTHOUSE, Robert Eggers
Ce film de Robert Eggers était sans doute LA sensation de Cannes. Le jeune Américain nous sert un conte effrayant à l’aide d’images fascinantes en noir et blanc, dont le résultat exquis est dû au recours à des objectifs antiques, mais aussi au talentueux duo d’acteurs réunissant Robert Pattinson et Willem Dafoe (21h00, Kosmos 1).

THE LIGHTHOUSE

THE LIGHTHOUSE

#BonÀSavoir

  • Vous trouverez un aperçu des films du jour sur la Page d’accueil. Le lien vers la vente de billets ainsi que les informations relatives à la présence des réalisateurs figurent dans les fiches de chaque film. Les chasseurs d’autographes et les fans curieux peuvent consulter notre aperçu des Green Carpet.
  • Complet ne veut pas forcément dire à guichet fermé: pour les représentations affichant complet, vous avez la possibilité, au centre du festival, d’acquérir des billets remis en vente env. 15 minutes avant le début de chaque séance.
  • Le centre du festival sur la Sechseläutenplatz ouvre ses portes à tous les intéressés dès 11h00. Le bar est ouvert jusqu’à minuit. On vous attend!

arrière