Décoiffants: AMERICAN HONEY et AFFENKÖNIG en salle

13. octobre 2016

Dès aujourd’hui, le roadmovie AMERICAN HONEY d’Andrea Arnold et la comédie AFFENKÖNIG signé Oliver Rihs sortent dans les salles de Suisse allemande. Les amoureux de bandes originales endiablées et d’images poétiques ne devraient en aucun cas manquer AMERICAN HONEY. Le film a été présenté à l’occasion du 12e ZFF, dans la section «Premières Gala». En outre, si vous êtes à la recherche de fous rires garantis, allez voir AFFENKÖNIG, présenté cette année au ZFF dans la section «Special Screening».

AMERICAN HONEY de Andrea Arnold | Royaume-Uni, Etats-Unis, 2016

Sur le parking d’un supermarché, en Oklahoma, Star, 18 ans, recherche avec ses frères et sœurs des restes de nourriture. Soudain, un van débarque sur les chapeaux de roues, avec à son bord un groupe d’adolescents sauvages. Parmi eux, Jake, extroverti, remarque immédiatement la jeune femme tatouée, dreadlocks sur la tête. Le lendemain, Star rejoint ce groupe étrange qui se rend dans le Sud pour faire fortune en vendant des abonnements de magazine. Une histoire d’amour naît alors entre Jake et Star, ce qui n’est pas du goût de Krystal, leader acide de la bande. Le roadmovie de la réalisatrice Andrea Arnold, ancré dans le milieu «white trash», dégage une atmosphère forte, caractérisée par une bande originale excellente. Derrière une façade heureuse, pointe le désespoir des adolescents.


AFFENKÖNIG
de Oliver Rihs | Suisse, Allemagne, 2016

Pour fêter ses 45 ans, Wolfgang, bon vivant et riche comme Crésus, invite trois amis de jeunesse dans sa somptueuse villa, en Provence. Et il entend s’éclater comme à l’époque. Mais les temps ont changé: à l’exception de «Wolfi», tous ont une famille, des enfants, une vie bien rangée. L’âge, mais aussi la morale toute bourgeoise, viennent rapidement freiner l’ancien roi de la fête, et le passé commun ressassé récemment avec nostalgie cède la place à l’amertume, l’amitié éclate en morceaux. Dix ans après son film culte SCHWARZE SCHAFE, Oliver Rhis nous sert à nouveau une comédie acide et ironique.


arrière