Golden Icon Award Richard Gere

 

Avec un grand talent pour incarner des personnages de caractère, Richard Gere crève l’écran depuis les années 80, devenant une figure incontournable du cinéma. Le Zurich Film Festival le récompense pour l’ensemble de son œuvre. 

Richard  Gere démarre sa carrière au théâtre, à la fin des années 60. Il incarne par exemple Danny Zuko en 1973, dans une représentation de « Grease » à Londres. Il décroche son premier grand rôle, Paul Schrader, dans le drame érotique AMERICAN GIGOLO (1980). Par ailleurs, sa prestation aux côtés de Debra Winger dans OFFICIER ET GENTLEMAN (1982) le propulse au rang de star.

Grands succès auprès du public

Au début des années 90, Richard Gere rencontre ses plus grands succès auprès du public. Dans la comédie romantique PRETTY WOMAN, il incarne un riche homme d’affaires aux côtés de Julia Roberts. Une belle réussite cinématographique. Il continue d’enthousiasmer les spectateurs avec le drame SOMMERSBY (1993), puis la comédie JUST MARRIED (OU PRESQUE) (1999). En 2003, Richard Gere fait son retour fulgurant sur le devant de la scène aux côtés de Renée Zellweger et de Catherine Zeta-Jones. Danseur et chanteur, il joue, dans la comédie musicale CHICAGO primée aux Oscars, l’avocat Billy Flynn, un rôle qui lui vaut un Golden Globe Award.

Rôles de caractère

Outre ses grands numéros de charme, Richard Gere incarne durant tout sa carrière différents rôles de caractère: Jesse Lujack, dans A BOUT DE SOUFFLE (1983), remake américain du film de Godard signé Jim McBride, un trompettiste de jazz dans THE COTTON CLUB (1984) de Francis Ford Coppola et, plus récemment, Clifford Irving, un auteur malhonnête dans FAUSSAIRE (2006) de Lasse Hallström.  En 2007, R. Gere participe à la biographie postmoderne de Bob Dylan I’M NOT THERE. Dans son dernier film ARBITRAGE, il interprète un investisseur ambitieux qui plonge aux enfers à mesure que son empire financier s’effrite.

Richard Gere recevra personnellement le Golden Icon Award le 23 septembre au cinéma corso. L’éloge sera prononcé par Susan Sarandon.

Par ailleurs, le Zurich Film Festival diffusera, en l’honneur de l’acteur, une rétrospective de ses principaux films.